Ma belle Essaouira

Revenir à Casablanca après avoir côtoyé la muse Essouirie, s’être perdue dans ses ruelles, avoir flâné dans ses remparts, écouté du Piaf sur le balcon d’un restaurant après une course effrénée au Souk.

Essaouira, belle et libre comme le vent, si généreuse qu’elle en devient douloureusement émouvante. Avec la fougue de ses vagues qui relatent des histoires d’un autre temps,  la gentillesse de ses marchands qui invite au sourire, et la candeur du soleil levant tôt les petits matins.

Son mix de cultures, sa richesse identitaire, son brassage ethnique, sa musique plurielle et ses livres intemporels, Essaouira est muse et artiste, poète et chevalière, grande et pourtant si humble.

Il a quand même fallu retrouver les hauts immeubles, le bruit & le gris, l’indifférence des grandes métropoles : Casablanca.

« Tu me manques déjà, belle ville Essouirie, et ce n’est que le début d’une grande histoire entre nos deux âmes. »

 

L'heure du Thé au Medina Hotel Thalassa Sea & Spa- Crédit Photo : Hind Daif
L’heure du Thé au Medina Hotel Thalassa Sea & Spa- Crédit Photo : Hind Daif

 

 

La Clé de Voûte - Crédit Photo : Hind Daif
La Clé de Voûte – Crédit Photo : Hind Daif

 

Gnawa - Crédit Photo : Hind Daif
Gnawa – Crédit Photo : Hind Daif

 

Exposition Photo à l'Institut Français d'Essaouira - Crédit Photo : Hind Daif
Exposition Photo à l’Institut Français d’Essaouira – Crédit Photo : Hind Daif

 

L'Amandine - Crédit Photo : Hind Daif
L’Amandine – Crédit Photo : Hind Daif

 

Shopping Street - Crédit Photo : Hind Daif
Shopping Street – Crédit Photo : Hind Daif

 

Bijoux en argent - Crédit Photo : Hind Daif
Bijoux en argent – Crédit Photo : Hind Daif

 

 

4 réflexions sur “Ma belle Essaouira

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *