La COY11 Rabat – Médias & Réchauffement Climatique

La COY11 (Conférence de la Jeunesse) a eu lieu les 26, 27 & 28 Novembre, et a été l’occasion comme chaque année de réunir des jeunes du monde entier pour débattre des enjeux climatiques avant la COP (Conférence of Parties) organisée par l’ONU et qui se tient en ce moment même à Paris.

Grâce à des événements locaux et inter-connectés, la COY11 a eu lieu dans plusieurs pays à la fois, permettant un échange constructif, des ateliers participatifs connectés et des questions/réponses interactives entre les participants.

 

Les continents ayant accueilli la COY11
Les continents ayant accueilli la COY11

 

Les objectifs fixés pour la COY11 étaient les suivants :

  • La sensibilisation d’un large public aux enjeux climatiques
  • La mise en valeur des solutions concrètes existantes localement pour répondre aux excès du système économique actuel,
  • La rédaction d’un « manifeste » destiné aux acteurs de la COP21,
  • La mise en œuvre d’une démarche limitant l’impact environnemental de la COY elle-même.

J’ai eu l’opportunité d’assister à cet événement en ma qualité de modératrice du panel sur « Le rôle de la communication et des médias dans la lutte contre le réchauffement climatique ». Cette table ronde s’est tenue Samedi 28 Novembre à l’Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II de Rabat, avec pour principaux intervenants :

  • Maha Loubaris, Etudiante en Médias et en Communication
  • Ilias NZE, Spécialiste en Droit Privé
  • Mustapha El Bahraoui, Chef de ECODOME et Ingénieur de l’Ecole Hassania en Eau et Environnement
  • Amine Lagssir, créatif publicitaire

 

Les Intervenants de la Table Ronde sur "Le Rôle de la communication et des médias dans la lutte contre le changement climatique"
Les Intervenants de la Table Ronde sur « Le Rôle de la communication et des médias dans la lutte contre le changement climatique »

 

Présence du Ministre de l'Habitat M.Nabil BENABDALLAH à la COY11 Rabat
Présence du Ministre de l’Habitat M.Nabil BENABDALLAH à la COY11 Rabat

 

L’urgence écologique est là, et plus personne ne songe à la nier. Et il est plus que grand temps, de reconsidérer l’impact de nos actes au quotidien sur le climat.

Les médias étant à leur tour, un moyen puissant d’information et de sensibilisation, un pont entre le public et le sujet, ont une responsabilité dans l’information mais également dans la promotion de toutes les actions nécessaires à la protection de l’environnement.

Partant de cet enjeu principal, les principales questions qui ont été abordées dans ce panel sont  :

  • Quel rôle jouent les médias de manière concrète et effective dans la sensibilisation contre les effets du réchauffement climatique ?
  • Comment s’organise la couverture médiatique des questions climatiques et des causes environnementales ?
  • Qu’est ce qui caractérise l’audience qui consomme ce type de contenu ?

 

Les Intervenants de la Table Ronde sur "Le Rôle de la communication et des médias dans la lutte contre le changement climatique"
Les Intervenants de la Table Ronde sur « Le Rôle de la communication et des médias dans la lutte contre le changement climatique »

 

Les Intervenants de la Table Ronde sur "Le Rôle de la communication et des médias dans la lutte contre le changement climatique"
Les Intervenants de la Table Ronde sur « Le Rôle de la communication et des médias dans la lutte contre le changement climatique »

 

Les Intervenants de la Table Ronde sur "Le Rôle de la communication et des médias dans la lutte contre le changement climatique"
Les Intervenants de la Table Ronde sur « Le Rôle de la communication et des médias dans la lutte contre le changement climatique »

Pour commencer la table ronde, Maha Loubaris a éclairé l’audience dans un premier temps sur le traitement médiatique actuel concernant les causes environnementales et le réchauffement climatique, décrivant sa spécificité et comment le sujet est-il traité dans les médias.

Mustapha El Bahraoui a analysé la vision primitive crééé par les médias sur le changement climatique, et comment ces derniers peuvent-ils influencer l’éthique morale des citoyens en poussant l’effort de la conscience vers plus d’action.

Ilias NZE a traité des causes qui font que les informations liées au réchauffement climatique sont moins consommables que celles liées à d’autres sujets d’actualité. Expliquant plus exactement ce qui créé ce sentiment de distanciation avec un sujet qui lui, pourtant, est capital.

Amine Lagssir a quant à lui abordé la recherche de sensationnalisme dans le traitement médiatique, et en sa qualité et expérience de publicitaire, éclairé sur l’étroite corrélation avec la maturité des consommateurs de ce type de contenu.

Tous les intervenants ont fourni des recommandations pour une meilleure communication de cette thématique dans les médias en vue d’assurer un maximum de sensibilisation.

Les interventions ont été très intéressantes et les recommandations d’une grande pertinence, démontrant à quel point la jeunesse d’aujourd’hui est consciente des enjeux climatiques et prête à enclencher le changement pour l’avenir de la planète.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *