« Melancholia » – Colette Madeleine Idrissi

J’ai lu le magnifique recueil de Colette-Madeleine Idrissi dans  le cadre d’un service presse en partenariat avec Les Editions Persée, je vous en dis plus dans les lignes qui suivent…

Présentation

À la lisière entre prose et poésie, les vers libres de Melancholia invitent à des rêveries amoureuses, convoquent une nature simple et fraîche, et révèlent une âme claire.

La langue, d’une belle facture classique, épouse les rythmes souples du rêve et des souvenirs, évoque l’amour qui flamboie et qui n’en finit pas, la mémoire d’une ombre.La nature, son ciel et ses arbres, y sont une source continuelle d’inspiration, où s’exprime l’idéal poétique de l’auteur : « De la musique avant toute chose ». Visages et paysages, de l’Italie à la Flandre en passant par Versailles ou le Maroc, sont ainsi chantés dans cette langue musicale.

Colette-Madeleine Idrissi, humaniste et grande voyageuse, a enseigné la langue et la littérature françaises, en France et à 1’étranger.Elle est déléguée régionale de la Défense de la langue française dans le Nord-Pas-de-Calais. Amoureuse de l’Italie et passionnée d’art, elle est l’auteur de nombreux fascicules d’histoire : France, Italie, Maroc, Lille. Elle livre ici pour la première fois ses propres « Méditations Poétiques ».

Ma Chronique

En grande amoureuse de poésie, laissez-moi vous dire que ce recueil et moi étions sur la même longueur d’ondes ! Quel style, quel fluidité de plume et quelle merveilleuse épopée poétique ! Je vous livre mes impressions de quelques poèmes…

  • « Les Silences de l’Amour » : est un bouquet fleuri qui distille les effluves douces et parfumées de l’amour.
  • « Rachmaninov » : ce poème n’a pas de joli que son titre (probablement un hommage au virtuose russe Sergueï Rachmaninov), c’est aussi une symphonie de la nature, louanges à ses éléments qui transportent et enchantent l’humain.
  • « Vers Libres » : une balade chantée religieusement et que le vent se dépêche de faire parvenir à l’être aimé.
  • « Rêve » : Délicieuse prose poétique qui ravit vraiment à la lecture.
  • « Chants de Mes Nuits » : est un soupir imperceptible des âmes esseulées qui tentent vainement de dialoguer avec la nuit…
  • « Consécration » : frémissements chaleureux d’une union enfin scellée dans la lumière.
  • « Je Pleure » : De ces larmes qui vident le coeur de ses ressentis, et mettent des mots sur les maux.
  • « Toi Toujours » : conte l’histoire d’un cavalier des sables fiancé à la mer, errant entre Europe et Maroc et que la poétesse arrose de louanges amoureuses.
  • « Blême Printemps » : La tristesse face à l’indécence du printemps qui se pare de ses plus jolis apparats en l’absence de l’être aimé…
  • « Claire Mémoire » : Pensée nostalgique à Rabat, ses Oudaïas, son Fellah, ses couleurs, son marché, son azur….
  • « Le Passager de l’Ombre » : est tel un mage chargé de paroles oubliées…
  • « Chanson pour Mes Petits » : est une douce sérénade chantée à une adorable petite fée…
  • « Maison » : traite de ces maisons fades et insipides dans lesquelles on se languit du grand air et des heures de gloire…
  • « Que de fois n’avons-nous pas rêvé ? » : Une ode aux rêves innocents et naïfs, au bonheur éphémère et à la chute inévitable.
  • « Chopin » : il y a beaucoup de références à la musique classique où la poétesse fait les louanges de cette musique ensorcelante qui nourrit les rêves et fait chanter le coeur.
  • « Mon jardin extraordinaire »: Colette-Madeleine nous emmène à l’ombre du tilleul près du ruisseau où les oiseaux du monde se désaltèrent. Le figuier, les fraises des bois et les herbes folles nous tiennent compagnie et nous consolent…
  • « Versailles » : nous conte les poètes aux paroles de silence et les muses sans voix qui dansent au soleil…
  • « Vie et mort » : entre ciel et terre, entre l’aurore et la nuit, aux balances de la vie…
  • Vous pouvez vous le procurer ici : http://bit.ly/2jlI4OF BONNE LECTURE 😉

Extraits

MELANCHOLIA COLETTE IDRISSI

MELANCHOLIA COLETTE IDRISSI MELANCHOLIA COLETTE IDRISSI MELANCHOLIA COLETTE IDRISSI MELANCHOLIA COLETTE IDRISSI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *