« L’épouse modèle » – Emma Chapman

Présentation 

Marta range, Marta nettoie, Marta prépare le dîner de son mari, tient sa maison, veille à ce que tout soit propre, net et lisse. Le jour de son mariage avec Hector, son ombrageuse belle-mère lui a offert un livre : le Manuel de l’épouse modèle. Elle s’en répète les bons principes de soumission et de bonheur domestique. Jour après jour.
Jour après jour aussi, Hector lui tend, à heure fixe, une poignée de pilules et un verre d’eau, qu’elle avale docilement, d’aussi loin qu’elle s’en souvienne. Sauf qu’elle a récemment arrêté. Cachées sous sa langue, les pilules ne descendent plus dans sa gorge, elle les recrache. La dépression refait surface, des hallucinations aussi, à moins que ce soient des souvenirs. À moins qu’Hector ne l’ait droguée toutes ces années. Peu à peu, le tableau parfait de sa vie rangée lui semble plus trouble : est-elle en train de devenir folle ou de retrouver ses esprits ? Qui est vraiment Marta ?

Ma Chronique

Un gros coup de coeur pour ce roman très émouvant sur les affres de la captivité et une immersion psychologique dans la mémoire confuse et douloureuse d’une kidnappée qui recouvre peu à peu sa mémoire et reconstitue son identité.

L’intrigue démarre dès les premières pages où l’ambiance de malaise nous prend tout de suite à la gorge à la découverte des hallucinations sidérantes de Marta mais malgré l’angoisse grandissante l’envie de connaître le fin mot de l’histoire prend le dessus. On a envie de savoir si Marta est vraiment folle où s’il y a un peu de vrai dans ses dires, on est intrigués par son drôle de mari dans l’histoire, à l’allure protectrice, quel rôle a-t-il joué dans tout cela ? Qui est-il vraiment ? Pourquoi n’a-t-il jamais cessé de lui administrer ces pilules tout le long de ces dernières années et qu’elle a depuis peu cessé d’avaler ?

Nous avançons à tâtons entre lucidité et hallucinations diverses, réalité et mensonge, roman psychologique et policier, et il nous est difficile de démêler le vrai du faux jusqu’aux tous derniers chapitres qui nous dévoilent l’intrigue entière dans toute sa machiavélique machination.

Glaçant par moments et à la fin résolument triste, ce roman n’en demeure pas moins un vrai petit chef-d’oeuvre psychologique à l’écriture très bien maîtrisée par son auteur. La fin pourra paraître décevante pour certains d’entre vous mais déjà, ce roman s’apparente plus à un thriller donc ne comptez pas sur un dénouement aux contes de fées, et ensuite la narration est tellement forte au niveau psychologique qu’elle compense largement le reste. Et puis il faut se l’avouer aussi, les fins ne sont pas toujours contraintes d’être heureuses et la vie ne nous doit rien, j’aime quand les romans nous le rappellent.

Un premier roman tout à fait réussi et que je recommande les yeux fermés.

L'épouse modèle

C6JmJN2WQAAJ0q6.jpg-large

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *