« Le briseur d’âmes » – Sebastien Fitzek

Figurant dans ma wishlist depuis pas mal de temps et suite aux différents avis lus dessus, je me suis finalement procurée « Le briseur d’âmes » de Sebastien Fitzek. Mais alors là, quelle lecture ! Dévorées en cinq heures d’affilée les 308 pages…

Présentation

Un psychopathe sévit dans les environs de Berlin. Lorsque la police retrouve ses victimes, ces dernières sont vivantes et ne présentent pas la moindre trace de maltraitance physique. Mais elles sont psychiquement anéanties, comme privées de conscience… D’où le surnom que la presse lui a donné : le Briseur d’âmes. Caspar, un amnésique interné dans une clinique spécialisée, n’aurait jamais imaginé croiser son chemin.
Et pourtant, en cette veille de Noël, alors qu’au-dehors une tempête de neige fait rage, lui, le personnel médical et quelques patients se retrouvent enfermés dans l’établissement, coupés du monde… en compagnie du Briseur d’âmes. Et, cette fois, il tue !
Aussi terrifiant et puissant que Thérapie, le roman qui l’a fait connaître, le nouveau thriller de Sebastian Fitzek se lit d’une traire…

Ma chronique

Cette lecture a été renversante. C’est bien le mot. Si à la fin de chaque chapitre nous est révélé un indice et que l’on ose se croire sur la bonne piste, les dernières pages viennent contredire toute théorie alambiquée que l’on se serait permis d’avancer… Retour à la case départ, à l’incompréhension totale et à la sidération la plus absolue !

Comme le suggère la quatrième de couverture, plusieurs victimes de celui qu’on a surnommé « Le briseur d’Âmes » se retrouvent emmurées dans leur propre corps, toujours en vie mais totalement coupées du monde extérieur. Seul indice dans cet amas d’horreur ? Un papier, laissé dans leurs mains et représentant une énigme obscure…

Et alors qu’une tempête sans précédent fait rage, les patients et le personnel d’une clinique psychiatrique en pleine campagne se retrouvent bloqués à l’intérieur de l’établissement, sans aucun moyen de contacter qui que ce soit au dehors. Le pire dans tout cela ? L’invité surprise qui s’est joint à la partie n’est autre que le très recherché « Briseur d’âmes » en personne.

La lecture est entraînante et ce dès les premières pages, les éléments distillés ça et là permettent très vite à l’histoire de retenir toute notre fébrile attention.  Débute alors une descente aux enfers aux fins fonds des abîmes sinueuses et des histoires tortueuses où le lecteur est entraîné sans merci (bon gré mal gré…)

Ce que j’ai apprécié à la lecture de ce roman c’est l’abondance de détails liés à l’affaire qui nous pousse à essayer sans cesse d’associer les pièces les unes avec les autres et de trouver du sens aux événements. Cela ajouté aux mises en abîme et aux rebondissements de situation à chaque fin de chapitre fait monter la tension du lecteur à son comble. L’aspect psychologique de l’histoire est très développé et les références en matière d’hypnose ou de fondamentaux de la neuropsychologie humaine sont nombreuses et machiavéliques…

Bon après, comme l’atmosphère est angoissante, le sentiment de malaise pendant la lecture est inévitable.  J’ai aussi déploré certains éléments peu vraisemblables (les personnages sont méchamment blessés voire même estropiés mais ils trouvent néanmoins la force de se relever combattre…) qui sont venus fausser le jeu, mais l’intrigue en vaut largement la peine !

A lire car le style est original pour un thriller et malgré quelques petits détails qui auraient pu être mieux travaillés, cette lecture est un #must pour les amateurs de romans noirs.

Le Briseur d'âmes - SEBASTIEN FITZEK

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *