« Je ne demandais pas la lune » – Stéphanie Vertini

Cela fait un bon bout de temps que j’ai reçu ce manuscrit de la part de l’auteur pour un service presse. Je viens de le relier pour qu’il soit plus facilement lisible et que je ne me perde pas entre les différentes pages en recto/verso. Voici le verdict d’une lecture qui promettait beaucoup d’émotion.

Présentation

Stéphanie Vertini est une trentenaire célibataire, équilibrée et sociable. Son parcours professionnel, malgré quelques sacrifices, témoigne d’une réussite dont elle peut être fière. Pour être pleinement heureuse, il ne manque plus à la jeune femme que l’accomplissement d’un seul rêve, celui de devenir mère.

Avec le soutien indéfectible de sa meilleure amie et de ses proches, Stéphanie décide de se lancer dans l’aventure : elle aura un enfant toute seule. C’est alors que s’ouvre à elle le long et pénible protocole de l’insémination artificielle. Et quand la science est impuissante, l’adoption est le dernier espoir. Mais le parcours d’une femme célibataire candidate à l’adoption est semé d’embûches. En relatant son histoire émouvante, Stéphanie souhaite informer, mettre en garde et aider à la lumière de son expérience, toutes les jeunes femmes qui, à leur tour, entreprendront les démarches de l’adoption.

Ma Chronique

Ce livre nous parle d’un combat, et pas des moindres : L’ADOPTION !

L’écriture, tout en étant réaliste et factuelle, n’en demeure pas moins émouvante et c’est avec entrain que l’on suit les péripéties de cette jeune femme célibataire dont l’unique et plus cher désir est celui d’adopter un enfant.

Mais cela ne sera pas chose facile, car les obstacles qui encombrent son chemin sont nombreux et désespérants : De la pression de la société et ses préjugés en passant par sa mère qui souhaite voir sa fille « casée » et « la bague au doigt » en toute fervente chrétienne, les apriori qu’elle rencontre autour d’elle sont tous hypocrites et amputés de choses essentielles : l’humanité et l’empathie.

Pourtant, il n’y a vraiment rien à reprocher à cette femme jeune et ambitieuse, indépendante financièrement et pour qui avancer professionnellement est le principal leitmotiv. Issue d’une famille pauvre avec une maman qui joignait difficilement les deux bouts, elle a toujours jugé très important de se réaliser professionnellement et une fois que cela a été chose faite, l’envie d’enfant a jailli dans son coeur, un désir sourd, primordial, qui a fait taire toutes les autres envies pour devenir l’ultime quête.

Essayer le mariage ? la relation de couple ? Stéphanie ne s’en est pas privé, et pourtant la relation a fini par se solder par un échec devant le refus de son partenaire d’enfanter. Sa décision est donc prise, cela sera l’adoption ! De prime abord, cela semble bien simple. Mais c’est sans compter les bâtons dans les roues et les nombreuses complications sur le chemin..

L’essai de la procréation médicalement assistée n’ayant pas donné de résultat, elle se tourne alors de manière déterminée vers la piste de l’adoption. Et c’est là où le vrai combat commence, les déceptions s’empilent mais l’espoir de Stéphanie est là pour parer aux désillusions, elle y croit, et malgré tous les signaux opposés qu’elle rencontre, en dépit des dérives de l’administration, elle continue la lutte, elle continue sans vaciller et c’est cela que je trouve admirable. Car ce ne sont pas les raisons d’abandonner qui lui manquent, mais elle a décidé d’aller jusqu’au bout.

Après j’ai remarqué plusieurs coquilles d’orthographe, mais cela doit peut-être s’expliquer par le fait que j’ai en main le manuscrit de l’auteur probablement non peaufiné, non finalisé. Au début la lecture a été assez difficile et j’ai mis du temps à plonger dans l’histoire. Il faut aussi noter que cet écrit est le témoignage personnel de l’auteur, et donc pas du tout objectif.

Pour finir, je vous dirais : Lisez ce livre, pour lutter contre les préjugés, pour rapprocher ce combat de femme à toutes les autres, pour sensibiliser à la question de l’adoption, dénoncer les inégalités et les injustices des rouages de l’administration. C’est un cri du coeur à ceux qui se sont un jour livrés au long chemin de croix qu’est la demande d’agrément en vue d’adoption.

Pour vous le procurer, c’est ici : http://amzn.to/2g1JQEc

15128592_999522496821014_914503254_n

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *