« Invitation pour la petite fille qui parlait au vent » – Sébastien Fritsch

Reçu en service presse en partenariat avec l’auteur Sébastien Fitsch, ce roman figure dans ma pàl à SP depuis un bon moment. Focus sur ce livre à la construction originale.

Présentation

Chaque âge a ses questions, ses inquiétudes, ses joies et ses blessures, ses hésitations et ses certitudes. De Paris à Nancy, des bidonvilles kenyans aux portes du Mercantour, des années 1950 à aujourd’hui, Invitation pour la petite fille qui parle au vent évoque celles d’un homme ordinaire, un médecin légiste timide, et de son entourage.
Nous croisons ainsi une romancière talentueuse, une mère de famille dépassée, trois sœurs, un amoureux sans avenir… et la petite fille qui parle au vent.
Chacun, à sa manière, nous suggère que la vie se bâtit de rencontres, mais également d’absences.

Ma chronique 

Voici-là un roman tout à fait atypique, à la plume agréable et aux histoires originales. La tendresse du titre ainsi que la joliesse de la couverture sont ce qui donne envie de découvrir ce livre et ses personnages. Et c’est ainsi que l’on inaugure ce monde où changements d’époque, situations incongrues et personnages nombreux et étonnants se succèdent dans une farandole narrative des plus surprenantes.

On découvre donc l’histoire de Thomas, le personnage principal qui, ayant trop souffert dans son enfance d’orphelin d’être traîné de maison d’accueil en maison d’accueil, oeuvre au quotidien pour un présent radieux avec ses filles et sa famille. Puis s’enchaîne les parcours de tous les autres personnages qui viennent se greffer à l’histoire au fur et au mesure du récit, permettant ainsi à l’auteur de traiter avec sensibilité et délicatesse des problèmes de société. Le parfait dosage qui fait de cet ouvrage une histoire sincère et touchante sur nos déboires d’humains.

En étendant un peu mes recherches, j’ai découvert que l’auteur écrivait aussi de la poésie donc si comme moi vous êtes amateurs de vers et de belle prose poétique, je vous invite à découvrir son travail ici : http://bit.ly/2oheyzs et à vous procurer son livre ici : http://amzn.to/2nmTHGs.

Je vous mets également un extrait d’un poème à lui que j’ai beaucoup aimé :

Où les enfants voyagent

Dans les yeux des enfants qui dorment
Il y a des fenêtres croqueuses de ciels, de sables et de rivières.

Dans les fenêtres des enfants qui dorment
Il y a des arbres ventrus
Pianotant des silences
Qui bercent le chant des rivières.

Dans les arbres des enfants qui dorment,
Il y a des oiseaux qui piquent les fruits rouges, les amours et les chants
En longs colliers de vies pour leurs douces aimées.

Dans les oiseaux des enfants qui dorment,
Il y a des rêves. 

-Sébastien Fritsch

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :