« Des Jours Sans Toi » – Lucas Leverger

Le roman « Des Jours Sans Toi » m’a été aimablement envoyé par l’auteur Lucas Leverger pour un service presse. Suite à l’avancement dans ma #Pàl j’ai pu le lire d’une traite ce weekend. Et voici mon avis.

Présentation

Où es-tu ? Que t’est-il arrivé ? Fais-moi un signe, confirme-moi par n’importe quel moyen que tu n’es pas en danger. L’attente est insupportable. C’est une sensation permanente de vide au creux de mes entrailles. Chaque seconde, je manque de basculer vers une folie démentielle, profonde. Par moments, je tremble sans pouvoir me contrôler. Mon corps devient contre ma volonté, l’objet de l’expression des angoisses et des idées noires qui envahissent ma tête et noient mon imagination sous un déluge de visions sordides. Je suis sur une corde raide et seul l’espoir de te retrouver me permet d’y rester en équilibre. Combien de temps vais-je tenir, en ne sachant pas si tu es morte ou vivante??

Après la disparition soudaine de sa fille, Matthew Schaeller va se lancer à sa recherche et découvrir une vérité qui lui sera difficile d’accepter.

Ma chronique

Dès les premières pages, on ressent la profonde angoisse et l’inquiétude harassante de ce père face à la disparition de sa fille de 20 ans. Son désespoir face à l’intérêt feint des forces de l’ordre qu’il pressent n’être d’aucune utilité. Commence donc la remontée laborieuse à la recherche d’indices expliquant sa disparition, de tout ce qui serait à même de justifier ce silence effrayant qui laisse présager le pire.

Le père découvre alors des parties de la vie de sa fille dont il ignorait tout. Lancé dans une folle course aux indices, il multiplie les détours pour décupler ses chances, de l’appartement de Laura au centre de formation infirmier dans lequel elle travaille, en passant par la cave secrète où encore le Café De Flore, où il découvre avec stupéfaction que sa fille y est connue sous le nom de Tina !

On admire le courage de ce père qui continue les recherches malgré les obstacles, qui ne perd pas espoir en dépit des horribles pensées qui lui traversent l’esprit. Sa lutte acharnée contre l’abîme noir des angoisses, grandissant à vue d’œil. Contre la faim, la fatigue, le manque de sommeil et la léthargie du corps pour gagner quelques heures de recherche de plus, rien qu’un signe qui le rapprocherait de son enfant.

Même si ce roman est ce qu’on appellerait un « Gros Pavé », je trouve que les chapitres sont aérés et courts, ce qui permet une lecture agréable tout le long. Le rythme de narration permet de se mettre automatiquement dans la peau du personnage et d’enfiler ses baskets pour une course effrénée à la recherche de la fille du protagoniste. Les éléments découverts sont tout à fait en cohérence avec la quête du père mais l’intrigue s’épaissit au fur et au mesure que l’incompréhension de ce dernier grandit.

L’usage du « Je » permet facilement de se mettre dans la peau de Matthew et d’être happé par l’intensité du récit. Les émotions prennent le dessus et la narration nous habilite vraiment à imaginer les scènes et les événements avec grande aisance. La chute est inattendue, je ne vous en dis pas plus pour ne pas vous gâcher la lecture de ce beau roman.

Ce que je vous confierais en revanche c’est que cet ouvrage traite de la relation père/fille et de l’impact qu’elle peut avoir sur les deux. Qu’il nous raconte qu’un enfant peut-être très heureux malgré un divorce du moment qu’il passe des moments privilégiés avec chacun des parents et que ces derniers savent se comporter de manière civilisée et rationnelle. Que l’amour d’un enfant peut-être une source incroyable de joies comme d’angoisses. Bonne lecture les amis !

Vous pouvez vous procurer le livre ici : http://amzn.to/2fOMz7b

14938033_990061744433756_1754492470_n 14962857_990061751100422_1194176173_n 14958649_990061734433757_744877607_n 14961467_990061741100423_229983830_n 14671159_1759899930942459_4011767583934087994_n

2 réflexions sur “« Des Jours Sans Toi » – Lucas Leverger

  1. Vos chroniques sont parfaites, à la fois très pros, mais aussi limpides sans dévoiler l’intrigue au-delà du nécessaire. Elles donnent envie de lire tout ce que vous aimez. Les photos des livres dans vos mises en scène enrichissent l’ensemble. Merci.
    Anne

    1. Bonjour Anne,
      Quel agréable commentaire. C’est pour des impressions comme celles-ci que je mets autant de soin dans mes chroniques. Pour être fidèle aux livres, fidèle aux émotions, fidèle aux mots.
      Merci à vous pour le passage et le temps de lecture.
      Belle soirée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *