Auprès de l’assassin – Louis Sanders

Présentation

Un couple d’Anglais s’installe dans un village de Dordogne. L’homme déborde d’enthousiasme à la pensée de la nouvelle vie saine et tranquille qui attend la famille. La femme ne partage pas cet enthousiasme quand elle voit la maison, certes pleine de cachet, mais au confort très rustique, où le couple vient d’emménager.

Bientôt, leur tranquillité est perturbée par la mort de la vieille voisine qui s’est accidentellement noyée dans la rivière en contrebas de leur propriété. Étonnamment ses pantoufles sont restées sur la berge. Et son mari a tardé à donner l’alarme. La paisible Dordogne cache bien des haines et des rancœurs, un poison qui va s’infiltrer lentement dans la vie de cette famille anglaise trop naïve…

Ma chronique

Je ne peux me défaire de la grosse déception qui m’a envahie à la fin de ce livre. J’avais commencé avec grand intérêt l’histoire et me suis dit que le développement allait être plus que prometteur. Mais ce thriller si on peut l’appeler ainsi a fini par être assez glauque et la lecture a été oppressante jusqu’à la fin que j’ai trouvé sincèrement bâclée et mon avis n’engage que moi. Autant au début les portraits psychologiques étaient réussis et profonds, autant j’estime que la fin n’a pas suivi le cheminement de l’intrigue et a manqué en intensité et en consistance.

Malgré cet avis général plutôt négatif, j’ai apprécié les points suivants :

  • La description psychologique et forte des membres de la famille anglaise
  • Le gouffre culturel et linguistique entre cette famille British et les habitants de la campagne française qui a fini par constituer une barrière tenace à leur intégration
  • La lente descente aux enfers exacerbée par un paranoïa aigu et destructeur, le tout dû à l’univers campagnard très hostile qui y est décrit.
  • La désillusion du couple anglais qui rêve de la réussite de son projet dans le paysage français mais qui se mue en un désespoir profond qui ne peut mener nulle part d’autre que vers une inévitable autodestruction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *