Régis – James Osmont

Parmi les auteurs auto-édités qui ont le vent en poupe, nous retrouvons James Osmont qui en plus d’être un auteur original, est également très disponible et à l’écoute de son lectorat.
C’est donc avec grand enthousiasme que j’ai attaqué ses deux livres envoyés : Régis et Sandrine. Je vous parlerai ici du premier.
 
Présentation de l’éditeur 
 
Régis aime la littérature et l’automne, les décibels et l’errance. Il n’a pas choisi le mal qui le ronge. Vivant la plupart du temps en lui-même, il perçoit une réalité déformée et angoissante, où tout fait sens. Dans sa psychose, il s’accroche à de fragiles repères : des personnages sans nom, des impressions sans fondement, des chansons sans espoir… Pourtant, peu de temps avant les attentats du 13 novembre 2015, le retour d’un mystérieux persécuteur va faire vaciller son équilibre précaire. Jusqu’au point de non-retour…
 
Ma chronique
 
Alors à tous ceux qui sont habitués aux lectures faciles et fluides, passez votre chemin.
Si au contraire vous souhaitez découvrir un roman inédit, très décalé et assez spécial, que le noir de la vie ne vous effraie pas, alors vous pourrez plonger sans tarder dans ce récit profondément humain.
 
On est très vite pris par l’ambiance glauque et noire du livre, à suivre les péripéties de Régis, un schizophrène psychotique, dérangeant et déséquilibré,  enfermé dans un hôpital psychiatrique qui s’est rendu coupable d’un crime ignoble mais qui fait tellement écho à l’humanité et à la souffrance qu’on ne peut s’empêcher d’être pris d’empathie à son égard. Son infirmière, Sandrine, à l’allure blasée et détachée, qui ne fait qu’évoquer le rôle du corps soignant et infirmier dans la lourdeur de l’univers psychiatrique, se débattant du mieux qu’ils peuvent pour ne pas sombrer eux-même, en distillant des barrières pour se détacher des patients et prendre du recul.
Le texte est simple, agrémenté de références musicales multiples, d’où l’intérêt de lire devant sa machine pour écouter en même temps que l’on parcoure les pages.
La noirceur de l’humain est dépeinte sous tous ses aspects, et la plume de l’auteur arrive à très bien faire ressortir les méandres de l’âme humaine, dans sa fragilité comme dans sa vile monstruosité.
 
Les plus 
 
+ La bande son accompagnant le roman offre un très bon fond sonore pour la lecture
+ Plusieurs références musicales Underground, découverte de nouveaux artistes
+ L’auteur réussit une immersion maîtrisée dans la tête de Régis
+ Une belle couverture intrigante, parlante.
+ Une écriture solide aux descriptions détaillées
+ Un premier roman tout à fait atypique et original !
 
Ce qui pourrait vous surprendre 
 
– Une mise en page particulière, qui peut être déroutante
– Une atmosphère assez angoissante, qui peut s’avérer dérangeante pour les plus sensibles
 
Que vous aimiez ou pas, ce qui est sûr, c’est que ce roman ne vous laissera pas indifférent ! Vous pouvez vous le procurer ici : http://amzn.to/2tpDvMk

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *