To the moon and beyond.

« Quelque chose en lui rassurait l’âme, donnait la folle impression que tous les problèmes devenaient soudain infinitésimaux face à la quiétude apaisante de son être. C’était ça, être avec lui.
Avoir la certitude que la vie et ses calembours restaient dehors, tout le long. Qu’elle avait beau piétiner sur les autres volets, elle n’atteignait jamais leur entité. N’avait aucun moyen d’altérer ce qu’ils étaient, ce qu’ils représentaient, ce en quoi ils croyaient. Tant qu’ils étaient unis, la vie et ses déboires continuaient à coucher dehors.
Inéluctablement. » H.D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *