Cette absence de dignité

L’huile sur toile de John William Waterhouse (1849- 1917) de 109.2 cm × 189.2 cm illustre le poème Echo et Narcisse d’Ovide dans les Métamorphoses.
L’huile sur toile de John William Waterhouse (1849- 1917) de 109.2 cm × 189.2 cm illustre le poème Echo et Narcisse d’Ovide dans les Métamorphoses.

La dignité est l’une des notions fondamentales qui caractérisent l’être humain.Une qualité qui serait reliée à son essence même et qui le distinguerait de toute autre forme d’existence.

Enfin, je dis l’humain, bien sûr tous ne sont pas concernés. Il subsiste une espèce rare, qui malgré tous les semblants d’efforts combinés ne peut hélas que rencontrer un échec irrévocable en la matière.

Qu’est-ce qui pousse cette partie à repousser encore et encore les limites de la décence aussi fiévreusement ? Qu’est ce qui l’incite à se donner en spectacle de manière aussi ridicule et insensée ? D’insister, de se débattre, d’étaler sa bile, de se contredire tant et si bien que plus aucune crédibilité ne lui soit permise ? De s’afficher en martyre alors que le plus souvent le mal est dans son creux lové ?

Serait-ce une quelconque pathologie ou un déséquilibre mental ? Plus grave, des pulsions suicidaires ? Un background génétique troublé ?

J’aimerais croiser cette réflexion sur la dignité avec une autre question, qui concerne cette fois le phénomène des pervers-narcissiques. Toutes les personnes qui ont effroyablement manqué de dignité autour de moi présentaient pour la plupart des symptômes de perversion narcissique. Et il était totalement destructeur d’orbiter autour d’elles. Ces types de profil sont passés maîtres en l’art de la culpabilisation, de la critique et de la dévalorisation d’autrui. Evidemment ils ne sont jamais responsables de tous les malheurs qui leur arrivent, c’est toujours la faute aux autres, jamais la leur, Oh grand jamais !

Leur communication est floue, ils changent d’opinion comme de chemise et leurs mensonges et leur jalousie possessive font fuir tour à tour toutes les personnes qui les entourent. Le pire dans tout ça ? C’est qu’ils n’ont jamais la bravoure de se regarder dans le miroir, à la recherche de leur vérité, qu’ils n’ont pas le recul nécessaire pour analyser leurs actes, évaluer leurs conséquences, qu’ils prennent toujours tout pour acquis. Dans leur obstination maladive, ils s’auto-proclament héros infaillibles et pour eux, ils ont toujours raison, ce sont les autres qui ont tort.

Si vous aussi, vous avez rencontré ce type de personnes toxiques, ces êtres cancérigènes qui pullulent et contaminent votre existence. Fuyez, laissez tout tomber, et tâchez de vous reconstruire autour de valeurs sûres, cela est possible, croyez moi.

Quant à ceux qui souhaiteraient rendre blâmable l’absence de dignité ? Je leur répondrais nul besoin ! L’humiliation qui résulte de cet acharnement malsain est le meilleur des châtiments.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *