Aikido, passion d’une vie

Japanese martial art Aikido demonstrators perform during the 45th All Japan Aikido Demonstration in Tokyo May 26, 2007. REUTERS/Kim Kyung-Hoon (JAPAN)
Japanese martial art Aikido demonstrators perform during the 45th All Japan Aikido Demonstration in Tokyo May 26, 2007. REUTERS/Kim Kyung-Hoon (JAPAN)

 

Ö la passion ! Ce sentiment d’extrême enthousiasme, d’engouement fiévreux que l’on développe pour une cause qui nous tient à coeur et qui dans le meilleur des cas rythme toute notre vie.

Que cela soit l’équitation, la poésie, l’escrime ou la planche à voile, les passions divergent et nous procurent toutes un plaisir infini. La mienne puise ses racines au Japon Ancestral pour nous plonger dans le monde envoûtant des arts martiaux..

Ma passion ultime, celle qui guide mes instincts, nourrit spirituellement mon être et fortifie mon corps, est l’Aikido.

Aikido ( Ai = Harmonie, Ki = Énergie, Do= Voie ) signifie littéralement la voie de l’union des énergies, et il est décidément la route qui détermine l’harmonie que je recherche dans ma vie.

Étouffée dans un monde plein de matérialisme outré et d’indifférence glaciale, l’art martial apporte à ma vie l’équilibre et le zen qu’il lui faut, le degré de recul et d’inspiration nécessaire pour demeurer humain en ce bas monde.

D’abord parce qu’à l’encontre des sports de combats, les arts martiaux sont détenteurs de philosophie, c’est la valeur ajoutée qui les différencie, les rend si spéciaux à mes yeux, si particuliers et tellement porteurs de sens.

Chaque geste, chaque parole, chaque mouvement a une signification.  Est vivant, raconte une histoire, un vécu, retrace une expérience.

Cela commence à l’entrée du dojo, le lieu où on pratique .

 

Dojo traditionnel
Dojo traditionnel

 

Le dojo était à la base historiquement la salle du temple religieux; ces grandes salles furent ensuite utilisées pour l’enseignement des arts martiaux.

Il est régi par des règles qui harmonisent et servent le respect de la pratique martiale, c’est un lieu où l’on progresse et où cette  progression est obligatoirement supervisée et contrôlée par un maître.

Il y a des lignes de conduite à suivre, qui font qu’il est difficile et incohérent pour un pratiquant d’agir de manière opposée à ce qu’il ferait au sein du dojo.

On y append le respect, le respect de soi, puis le respect de l’autre. L’importance de toujours saluer le tatami à l’entrée et à la sortie du dojo, même s’il est vide, c’est dire à quel point on respecte les moindres petits détails qui servent l’harmonie au quotidien.

Il faut faire signe de respect même avec les armes avec lesquels on travaille, ne jamais les jeter furtivement,  il convient de faire son possible pour contribuer à l’harmonie du dojo et donner de la plénitude à la pratique.

 

Dojo Moderne
Dojo Moderne

 

 

 

Le travail des armes en Aikido - Crédit photo : Hind Daif.
Le travail des armes en Aikido – Crédit photo : Hind Daif.

 

Le Hakama, parlons en ! Cet habit traditionnel japonais que l’on dispose sur le kimono et dont les rôles sont multiples.

Stratégique, tout d’abord, puisque le Hakama camoufle les mouvement des pieds, qui sont d’une importance capitale dans les déplacements en Aikido.

Signe d’appartenance, ensuite, puisque dans le Japon ancestral, les clans étaient différenciés grâce à la couleur de leurs Hakamas…

Esthétique, pour finir, dans la mesure où il rajoute à la tenue une sobriété empreinte de classe !

Eh si vous ne la saviez pas, figurez vous que les septs plis présents sur le Hakama représentent les sept vertus que doit posséder le samouraï : jin (bienveillance, générosité), gi (honneur, justice), rei(courtoisie, étiquette), chi (sagesse, intelligence), shin (sincérité), chu (loyauté) et kō (piété).

 

 

Quant à moi, je n’ai pas de mots pour vous exprimer ce que je ressens lorsque je suis au sein du dojo, je n’ai pas de vers pour vous décrire la beauté du sentiment qui me traverse une fois la pratique martiale commencée,

Rien n’est comparable à la joie immense et à la paix intérieure qui me parcourent quand mes pieds frôlent le tatami .

Apprendre, découvrir, rechercher, et encore apprendre, sont les seuls buts de cette quête infinie de l’art martial .

Pourtant quand j’y pense, une citation du maitre fondateur de l’Aïkido ,O’Sensei Ueshiba Morihei , me revient à l’esprit,  :

« La Voie du Samouraï est basée sur l’humanité, l’amour et la sincérité; le coeur de la valeur martiale est la vraie bravoure, la sagesse, l’amour et l’amitié. Insister sur les aspects physiques de la guerre est futile, car le pouvoir du corps est toujours limité. »

Pour conclure, je vous dirais que la passion est réellement ce pour quoi on doit se battre dans cette vie, ne renoncez jamais à votre passion, sous prétexte que vous n’avez pas assez de temps, que vous avez d’autres impératifs dans la vie, que tel ou tel obstacle vous barre la route, que vous êtes trop vieux, que cela n’arrange pas telle personne ou tel organisme !

Quelle que soit cette passion elle mérite que vous y croyiez et que vous vous investissiez un minimum pour elle, car la passion est tout ce qui vous reste quant tout le monde vous quitte, elle est là, inébranlable au long des années, fidèle à ce que vous lui avez donné, reconnaissante.

Un conseil, un seul, ne renoncez jamais à votre passion !

 

2 réflexions sur “Aikido, passion d’une vie

    1. Bonjour l’essen-ciel,
      Que serait une vie sans passion ? Il est très important de s’y tenir et d’en rester animé,
      Merci pour la visite et au plaisir de te faire découvrir autre chose,
      Bon après-midi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *